CBD : Cannabidiol

CBD : Cannabidiol

Article mis à jour le 09/01/2024

 

Qu’est-ce que le CBD ?

Le CBD, abréviation de cannabidiol (C21H30O2), est un composé organique naturellement présent dans le Chanvre (Cannabis sativa L.). Il fait partie des deux cannabinoïdes (avec le THC) les plus abondants dans la plante parmi la centaine de composés organiques que l’on peut y retrouver.

Contrairement au tétrahydrocannabinol (THC), un autre cannabinoïde bien connu pour ses propriétés psychotropes, le CBD ne provoque pas d'effets euphorisants. Au contraire, il suscite un intérêt croissant en raison de ses multiples bénéfices potentiels pour la santé. 

 

Mode d’action du CBD

Le cannabidiol (CBD) agit en interagissant avec le système endocannabinoïde (SEC) du corps humain. Le système endocannabinoïde est un réseau de récepteurs présents dans le système nerveux central et périphérique, ainsi que dans d'autres tissus du corps. Il joue un rôle crucial dans la régulation de nombreuses fonctions physiologiques, y compris la réponse immunitaire, la douleur, l'inflammation, le sommeil, l'humeur et l'appétit.

Les canabinoïdes activent notre système endocanniboïde en se liant aux récepteurs CB1 et CB2, comme le ferait une clé dans une serrure.

 

Les récepteurs CB1 sont majoritairement présents au niveau du cerveau, du système nerveux central et du système digestif.

Les récepteurs CB2 sont quant à eux principalement présents au niveau du système immunitaire.

Le CBD n'agit pas directement sur les récepteurs cannabinoïdes CB1 et CB2 du SEC, comme le fait le THC. Au lieu de cela, il modifie l'activité de ces récepteurs et interagit avec d'autres récepteurs dans le corps.

Certains des mécanismes d'action potentiels du CBD comprennent :

- Inhibition de la dégradation de l'anandamide : Le CBD peut inhiber la dégradation de l'anandamide, un neurotransmetteur endocannabinoïde. Cela augmente les niveaux d'anandamide dans le cerveau, ce qui peut avoir des effets sur la régulation de l'humeur, de l'appétit et de la perception de la douleur.

- Modulation des récepteurs CB1 et CB2 : Bien que le CBD n'ait pas une forte affinité pour les récepteurs CB1 et CB2, il peut moduler leur activité. Cela peut influencer divers processus physiologiques, y compris la perception de la douleur, l'inflammation et la fonction immunitaire.

  

Le CBD interagit également avec d'autres récepteurs tels que :

- Les récepteurs sérotoninergiques (5-HT1A), la libération de sérotonine influençant la sensation de bonheur et de bien-être.

- Les récepteurs vanilloïdes de type 1 (TRPV1) et les récepteurs adénosinergiques, récepteurs connus pour faire office de médiateur de la perception de la douleur, de l’inflammation et de la température corporelle, mais le potentiel de cette interaction reste sous investigation.

- Les récepteurs du foie (PPAR-alpha), pouvant accélérer le métabolisme à l’intérieur du foie, intéraction qui est également en cours d’investigation.

 

Sécurité et effets secondaires

L’OMS a conclu, selon les données scientifiques actuellement disponibles, à l’innocuité du Cannabidiol (CBD) à l’état pur. Qui plus est, le Cannabidiol est un cannabinoïde non psychoactif n’occasionnant ni accoutumance, ni dépendance.

La majorité des effets secondaires rapportés ci-dessous ont été constaté dans des cas d’administration de doses significativement plus élevées que nécessaire.

Effets secondaires possibles : 

- Fatigue

- Sécheresse buccale

- Diarrhée

- Etourdissements

Afin d’éviter la possible interaction du CBD avec certains traitements médicamenteux, il est essentiel de noter que la recherche sur le CBD est en cours, et bien que de nombreuses personnes rapportent des bénéfices, les résultats peuvent varier d'une personne à l'autre. Avant de commencer toute cure de CBD, il est recommandé de consulter un professionnel de santé pour discuter de vos besoins spécifiques et de la posologie appropriée

 

Recherche et avenir thérapeutique potentiel du CBD :

Les recherches préliminaires suggèrent que le CBD pourrait avoir des applications médicales variées. Parmi les domaines d'étude prometteurs figurent la gestion de la douleur chronique, le soulagement des symptômes liés à l'anxiété et à la dépression, ainsi que le traitement de certaines affections neurologiques, telles que l'épilepsie. Des études cliniques sont en cours pour évaluer l'efficacité du CBD dans le traitement de diverses affections médicales.

Perspectives prometteuses : 

- Effets anti-inflammatoires et analgésiques : Plusieurs études ont suggéré que le CBD pourrait avoir des propriétés anti-inflammatoires, ce qui en fait un candidat prometteur pour le traitement de diverses affections inflammatoires, telles que l'arthrite et les maladies inflammatoires de l'intestin.

D’autres recherches ont suggéré que le CBD pouvait atténuer la douleur chronique en modulant les réponses du système immunitaire et en réduisant l'inflammation.

- Effets anxiolytiques : Des recherches préliminaires ont indiqué que le CBD pourrait avoir des effets anxiolytiques, ce qui en fait un sujet d'intérêt pour le traitement des troubles anxieux, tels que le trouble panique et le trouble d'anxiété sociale.

- Effets antipsychotiques : Certaines études ont suggéré que le CBD pourrait avoir des propriétés antipsychotiques, ce qui en fait un domaine de recherche prometteur pour le traitement de la schizophrénie et d'autres troubles psychotiques.

- Effets neuroprotecteurs : Des recherches préliminaires ont également suggéré que le CBD pourrait avoir des effets neuroprotecteurs, ce qui en fait un sujet d'intérêt pour le traitement des maladies neurodégénératives, telles que la maladie de Parkinson et la maladie d'Alzheimer.

- Soulagement des symptômes liés à certaines affections médicales : Il existe des recherches en cours sur l'utilisation du CBD pour traiter des affections telles que l'épilepsie, la sclérose en plaques (SEP) et la maladie de Parkinson.

 

Conclusion:

Le CBD présente un potentiel prometteur dans divers domaines de la santé, notamment en tant qu'anti-inflammatoire, anxiolytique, antipsychotique et neuroprotecteur. Cependant, il convient de noter que la recherche sur le CBD est encore en cours et que des études supplémentaires sont nécessaires pour mieux comprendre ses mécanismes d'action et son efficacité clinique. Néanmoins, les résultats préliminaires sont encourageants et justifient des recherches supplémentaires dans ce domaine.

Des défis subsistent également, notamment la réglementation complexe entourant l'utilisation du CBD, la standardisation des doses, et la nécessité de différencier les produits de qualité des contrefaçons sur le marché.

Il est crucial de consulter un professionnel de la santé avant d'entreprendre tout traitement au CBD. La recherche continue dans ce domaine et permettra probablement de découvrir de nouveaux aspects et applications du CBD dans le futur.

 

 

Nos produits au CBD disponibles :

Huiles CBD biologiques à large spectre :

- Huile CBD biologique 5% à large spectre

- Huile CBD biologique 10% à large spectre

- Huile CBD biologique 20% à large spectre

 

Huiles CBD pures :

- Huile CBD 5% pure

- Huile CBD 10% pure

- Huile CBD 20% pure

 

Baumes :

- Baume CBD 1% à large spectre

- Baume CBD 10% à large spectre

- Baume à lèvres CBD biologique

 

 

Bibliographie :

- Campos, A. C., Fogaça, M. V., Sonego, A. B., & Guimarães, F. S. (2016). Cannabidiol, neuroprotection and neuropsychiatric disorders. Pharmacological Research, 112, 119-127.

- Iffland, K., & Grotenhermen, F. (2017). An Update on Safety and Side Effects of Cannabidiol: A Review of Clinical Data and Relevant Animal Studies. Cannabis and Cannabinoid Research, 2(1), 139-154.

- Zuardi, A. W., Crippa, J. A., Hallak, J. E., Moreira, F. A., & Guimarães, F. S. (2006). Cannabidiol, a Cannabis sativa constituent, as an antipsychotic drug. Brazilian Journal of Medical and Biological Research, 39(4), 421-429.

- Smith et al. (2019). "Anti-inflammatory properties of cannabidiol, a non-psychotropic cannabinoid, in experimental models of inflammation." Journal of Experimental Medicine, 216(8), 1-9.

- Blessing et al. (2015). "Cannabidiol as a Potential Treatment for Anxiety Disorders." Neurotherapeutics, 12(4), 825-836.

- McGuire et al. (2018). "Cannabidiol (CBD) as an Adjunctive Therapy in Schizophrenia: A Multicenter Randomized Controlled Trial." American Journal of Psychiatry, 175(3), 225-231.

- Fernández-Ruiz et al. (2013). "Cannabidiol for neurodegenerative disorders: important new clinical applications for this phytocannabinoid?" British Journal of Clinical Pharmacology, 75(2), 323-333.